X-Men Evolution
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeSam 7 Avr - 9:42


To Let Me Know I'm Not Alone

James && Raven


James se regarda une dernière fois dans le miroir avant de quitter sa chambre à l’institut, ce soir elle avait rendez-vous et souhaitait être présentable. Bien sûr cela n’avait rien de romantique, bien au contraire il y avait 50% de chance que ce dîner finisse en dispute mais Khloe était coquette et aimait se faire belle peu importe l’occasion. Une queue de cheval très haute pour dégager son visage, un maquillage léger avec simplement du mascara et un peu de gloss sur ses lèvres, un haut tout en dentelle bleue avec un débardeur assorti en dessous et un jean noir slim pour allonger sa silhouette. Et à ses pieds de petites bottines noires elles aussi. Cela restait simple mais élégant, ce que la demoiselle adorait par-dessus tout. Ces derniers temps n’avaient pas été des plus faciles et elle avait bien besoin de sortir pour se changer les idées. D’accord Raven n’était peut-être pas la meilleure des idées mais elle se promit de ne pas aller sur le terrain des goules et autres pour ne pas se chauffer le sang alors qu’elle tenait le jeune homme en estime. Comment pouvait-il accepter sa condition sans rien dire, accepter que sa race soit ainsi diminue, rabaisser à l’état de simple objet. Cela la dépassait totalement, elle qui en X-men fière et combattante ne cessait de vouloir faire valoir les droits des humains. En même temps il avait le loisir de se rebeller s’il le désirait et comme il ne le faisait pas, son mode de vie devait lui convenir, même si cela ne plaisait pas à la brune.

Descendant le grand escalier qui était dans le hall, James croisa Logan qui eut un commentaire machiste à propos de sa tenue et du garçon qui serait sûrement content de passer la soirée avec elle que l’étudiante choisi de ne pas relever sachant que cela ferait encore plus rager son protecteur. Le grand Wolverine sans cœur qui se souciait de son bien-être, c’était flatteur mais il y avait de quoi se moquer cependant. KJ sortie saluant plusieurs adolescents qu’elle connaissait et rejoignit sa voiture pour se rendre en ville, sur le lieu du rendez-vous. Le restaurant n’était pas difficile à trouver car il était réputer pour servir les humains ce qui n’était pas le cas de tous les établissements. A mesure que les humains disparaissaient ou étaient réduit en esclavage beaucoup d’endroits refusaient de les servir, qu’il s’agisse de nourriture, de vêtements ou autres services. Il y avait pourtant de quoi se révolter face à ce type de comportement mais la plupart des gens trouvaient cela normal. Comment se battre face à la masse ? Le chemin jusqu’au restaurant fut rapide mais trouver une place de parking beaucoup moins ! James dû attendre plusieurs minutes avant ce pouvoir se garer et espéra qu’elle ne serait pas en retard à cause de cela. Normalement non car elle était partie en avance, la brunette était toujours en avance de toute manières.

Finalement stationnée, Khloe se dirigea vers le lieu de son rendez-vous en vérifiant l’heure sur son téléphone et aussi que Raven n’avait pas cherché à la joindre en cas de retard éventuel de sa part à lui. Son maitre pouvait changer d’avis et refusé qu’il sorte ou quoi d’autre encore comme imbécillité ! Jay se fustigea intérieurement, elle ne devait pas s’énerver toute seule pour ce genre de chose ou alors sa soirée avec son ami ne se déroulerait pas du tout dans la bonne humeur. Ce qui ruinerait tout pour les deux comparses et parce que KJ n’avait pas du tout besoin de se mettre les nerfs toute seule, pas en ce moment. Arrivant à proximité du restaurant elle commença à scruter les passants pour repérer le brun ou sa silhouette.

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeSam 7 Avr - 20:41

Raven était en retard.
Il devait être prêt à partir cinq minutes plus tard, mais cela paraissait compromis pour le moment. Affalé sur le canapé du salon, l'air à moitié saoul alors qu'il n'avait pas bu une goutte, les baskets à moitié lacées, il faisait peur à voir. Il n'aurait pas du tout pu sortir dans une tenue pareille ; même James l'aurait refusé, à tous les coups, et elle aurait bien eu raison, car il ressemblait véritablement à une goule. Son portable dans une main, son portefeuille dans l'autre, Raven ne bougeait pas d'un cil. Il était en retard. Et cela n'avait rien à voir avec son maître, qui se fichait bien de ce qu'il faisait de sa soirée - soyons honnêtes : fasciné qu'il était par sa goule, bien sûr que le maître mourrait d'envie de savoir avec qui Raven allait au restaurant, avec sans doute un très gros pincement au cœur de le lâcher comme ça, même si Raven ne lui avait pas vraiment demandé la permission de sortir, et qu'il n'avait pas eu l'intention de la réclamer... mais les deux sont complexes. Cela n'avait rien à voir avec James, même s'il ressentait un peu d'appréhension à l'idée de risquer une dispute idéologique sur son mode de vie. Bien sûr qu'il ne lui convenait pas, mais un autre était totalement impossible. Et cela n'avait rien à voir avec ses activités de la journée, qui lui avaient parfaitement laissé le temps de se préparer, à condition de bâcler un peu ses obligations et de sacrifier ses études - ce qu'il avait fait sans hésiter. Non, s'il était en retard, c'était uniquement parce qu'il s'était perdu dans le fil de ses pensées.
Il se demandait tant de choses. Aurait-il pu sauver Nathaniel sans risquer sa propre liberté ? Aurait-il pu poser une question plus sécurisée, que le mutant n'aurait pas pu trouver ? Aurait-il pu se rebeller ? La rencontre future avec James faisait naître en lui ses interrogations. La seule à laquelle il pouvait trouver une réponse, c'était la dernière. Non, il n'aurait pas pu, il ne pourrait pas et il ne le ferait pas, quoiqu'en dise James. Une parole était une parole ; il ne s'était pas montré assez intelligent pour rester libre, hé bien, c'était comme ça. Il comprenait tout ce que disait James - que ce n'était pas juste, ni légitime, ni souhaitable, que Raven était entièrement perdant, qu'il trahissait les siens en refusant de changer son attitude, qu'il niait jusqu'à sa propre valeur et son humanité. Oui, mais non. Il avait ce fichu sens de l'honneur qui changeait tout. Ça, et...
Et la main de son maître se pose sur son épaule. Lui rappelant qu'il était temps pour lui d'y aller, avec une douceur qui lui était inattendue. Nul doute qu'il faisait beaucoup d'efforts pour ne pas montrer à quel point la sortie de Raven allait lui faire mal. Raven ne comprenait pas pourquoi il avait du mal à supporter qu'il eût des relations sociales. Sans doute l'université ne comptait pas. Raven se dégagea de la prise sans répondre et alla s'enfermer dans sa chambre. Il en ressortit dix minutes plus tard, habillé sobrement de noir, coiffé, avec de nouvelles chaussures, lacées cette fois. Un dernier regard un peu froid pour son maître, le type de regard typique que Raven adressait à tout le monde, un salut murmuré du bout des lèvres, d'une arrogance presque éteinte et prudente. Avant que le feu ne s'allumât, Raven sortit de l'appartement, et embarqua la voiture avec lui.

Il lui fut tout aussi difficile qu'à James de se garer, aussi alla-t-il se poser un peu plus loin, dans un coin moins bondé. Il en avait pour dix minutes à marcher à pied, cela dit, il était déjà en retard, cela n'allait pas changer grand-chose. Il se dépêcha tout de même un peu, par politesse. Il savait que le quart d'heure de politesse avait ses limites, surtout quand on était un homme qui dînait avec une femme. Il l'aperçut, lui fit un signe large du bras. James était ravissante ce soir, et pour un peu, Raven n'y aurait pas été indifférent. Mais il avait quelqu'un d'autre dans la vie, quelqu'un qui occupait désespérément son cœur. Pour autant, il n'aurait pas voulu être avec cette personne ce soir-là. Il voulait passer du temps par amitié, avec James justement, en évitant les thématiques de goule et d'humain.
    « Bonsoir, James. Désolé d'être en retard, j'avais oublié de me préparer. »
Il ne mentait pas. Mais il espérait qu'elle se rendrait compte qu'elle disait la vérité. Elle voyait sa vie selon un tel prisme qu'elle aurait forcément tendance à y associer son maître. Son maître qui n'y était pour rien, qui lui avait même rappelé qu'il sortait ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeVen 13 Avr - 16:05

James n’était postée devant le restaurant que depuis quelques minutes quand elle aperçut Raven dans la foule qui lui faisait signe. Elle y répondit par un salut de la main et se décolla du mur sur lequel elle s’était appuyée sans aucune élégance féminine. Malgré l’avance qu’elle avait pris au départ, ses difficultés pour se garer l’avaient retardé plus que la brunette ne le pensait de prime abord. Khloe attendit que son ami la rejoigne, il s’excusa lui aussi de son retard et effectivement si l’étudiante se s’en était pas rendu compte tout de suite à cause de son propre cas, en rapide coup d’œil à son portable qu’elle avait gardé à la main en cas d’appel du brun, il avait largement dépassé les délais des gens qui se font attendre pour le style, mais elle ne lui en voulait pas. En temps normal KJ exécraient les retardataires mais ce soir la jeune femme était à même de comprendre ce qui avait pu retenir son compagnon. Son excuse lui parut louche quant à elle. Il ne faisait aucun doute pour la mutante que le maitre de Raven était responsable, que pour une quelconque raison c’était lui qui avait retenu le jeune homme à la maison. Mais la sincérité dans le regard de ce dernier lui laissa penser qu’elle se trompait sur toute la ligne. Raven était assez tête en l’air pour ce que soit vrai. Et elle préférait largement cette option au fait qu’il puisse être maltraité par un autre mutant. Comment il acceptait que cela soit possible lui était toujours et resterait à jamais inconcevable mais Jay c’était promise de ne rien dire ce soir, de ne faire aucune remarque, pas la moindre. Cela tiendrait du défi, mais la future journaliste ne rechignait jamais contre les challenges personnels !

JAMES ▬ En fin de compte ça ne m’étonnes même pas de toi !

Répondit-elle avec un petit rire. Elle lui offrit un sourire on ne peut plus engageant lui signifiant que ce soir elle ne l’attaquerait pas sur le plan goulistique. Jamie était venue avec un drapeau blanc, un cessez le feu et elle voulait faire preuve de bonne volonté envers RAven. Pour lui prouver qu’il n’avait pas eu tort d’accepter ce diner. Ils se disputeraient une prochaine fois. A la fac probablement. Bizarrement le terrain y était nettement plus favorable pour les désaccords et les différences de points de vu. Peut-être parce que c’était là qu’il y avait le plus d’injustice selon Khloe. Elle se poserait la question plus tard, parce que cela pouvait faire un très bon papier pour le journal. Sauf que l’étudiante n’y travaillait plus, le directeur l’ayant renvoyé dans ses filets avec une violence inouïe après la publication de son dernier article. Enfin comme si James s’embarrassait de tel détail, si elle voulait faire entendre sa voix et écrire sur le sujet et le publie, elle y arriverait. Elle connaissait encore les autres étudiants qui étaient en poste au journal et puis il y avait toujours l’internet et ce genre de technologie. KJ possédait toujours de grandes ressources pour arriver à ses fins ! Attrapant le bras de l’humain pour aller jusqu’à l’entrée du restaurant. Un portier ouvrit la porte et le maitre d’hôtel les salua.

MAITRE D’HOTEL ▬ Bonsoir. Une table pour deux ?

La mutante laissa son compagnon répondre à la question et être l’homme de la situation car malgré son tempérament fort et son côté rentre dedans, la jeune femme adorait être traitée comme telle. S’effacer un peu pour laisser le mâle sortir et prendre les choses en main. Et Puis, pensa-t-elle, cela changerait Raven de ce qu’il devait vivre continuellement, esclave et obligé de suivre les ordres quand ils venaient. Jamais Jay n’aurait pu supporter ça. Pas avec son caractère et son franc parlé. Elle remerciait souvent ses géniteurs d’avoir faire d’elle une mutante, même elle ne l’avouerait jamais à haute voix. Mais il fallait être stupide pour ne pas reconnaître tous les avantages qu’il y avait à en être un. Ce qui finalement ne lui donnait que plus envie de défendre les humains, ceux qui l’avaient élevée étaient humains, elle leur devait tout. KJ nota aussi mentalement que le maitre d’hotel ne demanda pas leurs identités aux deux jeunes, ce qui prouvait bien que c’était encore un des rares endroits où chacun pouvait se restaurer. Assise, la carte en main, la brunette la posa rapidement sachant déjà ce qu’elle prendrait et commença la conversation. Ce ne serait pas facile de parler de la vie de tous les jours sans arriver sur le terrain glissant mais souhaitant passer une bonne soirée en compagnie de Raven, Jamie ferait de son mieux.

JAMES ▬ Alors comment ça va en ce moment ? Ça me fait plaisir de te voir. Tu as l’air en forme.

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeSam 14 Avr - 20:34

Au grand soulagement de Raven, James finit par prendre la chose à la légère, et il joignit son rire au sien. Oui, c'était assez caractéristique de sa part, oublier aussi facilement des rendez-vous, etc. Il était surtout heureux que le sujet qui fâche n'était pas encore ressorti. Il savait très bien ce qu'elle avait pensé, mais ne s'en vexait pas pour autant. C'était dans l'ordre des choses, après tout. Mais elle paraissait décidée à ne pas mettre le sujet sur le tapis, ce qui mit Raven de très bonne humeur. La soirée s'annonçait bien. Elle prit son bras, il se laissa faire sans trop réagir, ayant l'habitude que ce soit un autre qui prenne les devants. Raven n'était pas non plus du genre à rester totalement passif, mais son domaine n'était pas les actions. Avec lui, tout passait par les mots, et il avait une manière de les manier assez incisive. Des propos assez simples pouvaient vite devenir très profondément cruels, sortis de sa bouche.
Lorsqu'ils arrivèrent devant le maître d'hôtel, il remarqua le silence de James. Raven comprit que c'était à lui d'agir. Il sourit intérieurement en songeant à l'opportunité que lui laissait James. Sans doute voulait-elle lui montrer, involontairement, qu'il avait le pouvoir de prendre les choses en main. Si c'était cela - et il en fut d'autant plus ravi -, elle allait être déçue, parce qu'il en était parfaitement conscient. Il n'était pas un être entièrement soumis à son maître, mais un homme qui s'était engagé sur l'honneur à servir un maître. Du moins, c'était ainsi qu'il se voyait. Et même si au fond, il n'était bien qu'un esclave, sa manière de se représenter la chose changeait la donne. Il n'aurait jamais pu supporter tout ce qu'il vivait s'il avait eu une autre manière d'appréhender l'état de goule. Après, oui, cette histoire d'honneur et de devoir lui montait sans doute à la tête. Mais il n'avait qu'à ne pas jouer bête, tiens.
    « S'il vous plaît. La meilleure que vous ayez, au passage. » : ajouta-t-il en faisant un clin d'œil.
Le maître d'hôtel lui sourit, amusé, et pensant sans doute avoir affaire à un jeune couple. Raven n'avait pas envie de le détromper, sachant parfaitement ce qu'il en était. Le maître d'hôtel n'avait pas demandé leur identité, ce qui était un point positif. Étant un simple humain, Raven aurait eu du mal à se faire servir si cela avait été le cas. Il en conçut une sympathie d'autant plus grande pour l'homme. Celui-ci les mena dans un coin assez discret, mais confortable. Raven y prit place après avoir laissé James s'asseoir. Elle prit la carte et il l'imita. Le menu lui paraissait plutôt tentant. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas mangé quelque chose de délicieux, que ce soit à l'université ou à la maison. Ni lui ni son maître ne savaient cuisiner.
    « Je le suis, répondit-il avec sincérité. J'ai pas mal avancé dans mes révisions, et le dernier bouquin que j'ai emprunté se révèle être une véritable mine d'or. Je sens que j'avance vraiment dans mes études. »
Bien entendu, derrière son discours, il y avait toute la réalité de sa situation qui ressortait. La servitude n'était pas un état idéal pour faire des études, Raven s'en était assez facilement rendu compte. Il y avait toutes les obligations à côté qui lui bouffaient du temps. La fatigue qui le prenait, parce qu'il avait du mal à gérer son temps et ne dormait pas assez. Les contraintes d'une vie sociale bâclée. Oui, avec cela, pas étonnant qu'elle ait l'impression qu'il allait bien, alors que pour une fois, il avait eu le temps de tout faire. Cette journée en était la preuve : même s'il avait un peu bâclé ce qu'il avait fait, même s'il avait quand même fini en retard, il avait tout prévu, et avait été capable d'assumer. Au final, le résultat était plutôt positif, et il avait de quoi être fier.
    « Je pense que j'aurai tout terminé à temps. Il m'en restera assez pour me consacrer à moi... et à... »
Il se stoppa net en rougissant. Il pensait à la personne dont il était profondément amoureux, en pensant à cela. Mais il ne fallait pas que cela se sache. Il ne voulait pas lui attirer des ennuis. Il était une goule, il savait à quel point cela pouvait faire tâche. Et puis, il n'était pas sûr que ses sentiments étaient partagés... une goule amoureuse, cela ressemblait à quoi ?
    « Je suis désolé, je pensais à quelqu'un, fit-il, d'un air vague et gêné. Je m'emporte. Et toi, alors ? Qu'est-ce que vous faîtes à l'Institut ? »
Cet endroit avait quelque chose de fascinant. Une bande de mutants réunis en un même lieu. S'ils ressemblaient à James, ça pouvait passer, même si ce devait être lourd à vivre, de supporter toutes ces remarques d'incompréhension sur son obstination à rester goule. Mais sinon, ce serait tout simplement le cauchemar. Raven connaissait les Seekers. Même en étant plus généreux, les X-mens n'étaient peut-être pas aussi différents que cela. Tous des mutants.
Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeJeu 19 Avr - 12:07


James fut contente que Raven lui réponde qu’effectivement elle allait bien. Cela faisait plaisir à entendre. La jeune femme aimait peut-être un peu trop dramatiser sa situation, imaginant chaque goule comme un esclave traité de la même façon qu’à l’époque des champs de coton. Hors elle savait que ce n’était pas le cas de toutes, cela dépendait du maitre mais pour autant elle n’approuverait jamais cette pratique. Et cela la désolait qu’un de ses amis puisse être une victime dans ce genre. Mais s’il lui disait qu’il allait bien elle le croyait. Ce soir, le jeune homme, ne rayonnait pas, pas à ce point mais il paraissait détendu et heureux d’être là en sa compagnie. Ce qui mettait Khloe en joie au même titre que son camarade. Il lui parla de la fac et elle se retint de soupirer en pensant à sa propre situation. L’université n’était pas son lieu de prédilection ses derniers temps. Entre ses soucis avec l’éditeur du journal et son projet de fin d’études qui avançait en mode escargot, la brunette était bien pessimiste sur ce plan.

JAMES ▬ C’est cool au moins un de nous deux qui a de la chance de ce côté-là !

Le brun ajouta qu’il devrait même être capable de consacrer du temps à ses amis dont elle et puis une autre personne qu’il ne mentionna pas. Rien de tel pour attiser la curiosité de la demoiselle bien qu’elle se dit qu’il devait s’agir de son maitre. Mais était-ce logique ? Pouvait-il réellement envisager d’avoir du temps pour cette personne dans l’optique d’un aménagement de son emploi du temps. Son maitre avait forcément une main mise sur ce dernier alors pourquoi prendre la peine de se caser quelque part. KJ se mordit la lèvre pour ne pas poser la question bien que cela lui brûlait la langue. L’étudiant se rendit d’ailleurs compte de son erreur et précisa qu’il s’emportait un peu, il devait savoir pourtant que Khloe était du genre curieuse et qu’elle trouverait un moyen pour revenir sur le sujet à un moment ou un autre de la soirée. Si jamais ou lui laissait entrevoir une nouvelle ouverture. Et cela se confirma comme Raven changeait soudain de sujet, lui demandant des nouvelles à son tour. Bien joué pensa-t-elle avec amusement. Elle prit un peu d’eau dans le verre qu’on leur avait servi en même temps qu’on leur avait donné les cartes.

JAMES ▬ Ma foi ça va plutôt bien à l’Institut. On a eu des nouveaux élèves la semaine dernière, il y a cette fille, elle est minuscule mais en un claquement de doigt elle devient une espèce de géant, c’est impressionnant. Non là-bas c’est calme. En revanche moi pour mon projet de fin d’année on me met des bâtons dans les roues.

Elle pensait à Silver et à sa mauvaise foi. En même temps elles étaient parti du mauvais pied et nourrissait une animosité mutuelle qui n’allait pas les aider. Jay voulait faire un effort, si Logan lui avait recommandé cette fille il y avait une bonne raison à cela mais alors elle était bien caché cette raison ! La brunette allait devoir faire preuve d’une immense patience mais elle y arriverait, pour Wolverine. Le serveur interrompu leur conversation pour prendre les commandes. Jamie prit un risotto et attendit que son ami désigne lui aussi ce qu’il voulait prendre. Quand l’employé du restaurant s’éloigna elle reprit.

JAMES ▬ Tu devrais passer à l’Institut des fois, il a une grande bibliothèque pour tes recherches et puis tu verrais ce qu’on y fait. Les cours qui sont donné par les professeurs pour apprendre à gérer les pouvoirs. L’école normale pour ceux qui ne peuvent pas intégrer des établissements lambda. C’est une vraie communauté, c’est que moi j’adore en tout cas.

Son enthousiasme pour l’endroit s’entendait au ton de sa voix et le sourire sur ses lèvres. James n’en serait pas là aujourd’hui si l’Institut Charles Xavier n’avait pas existé. Pour son éducation et puis ensuite quand elle avait perdu ses parents. Elle devait beaucoup à ce lieu, ce havre de paix et elle comptait bien donner en échange. L’étudiante prenait avec plaisir des nouveaux sous son aile, elle les guidait, les conseillait, aidait les professeurs s’ils le lui demandaient. Tout pour rendre servir. Elle ne possédait pas encore le titre officiel de X-men et la combinaison qui allait avec cet honneur mais elle ne doutait pas qu’un jour ce serait le cas. Jay se voyait parfaitement capable de changer le monde. Dans un futur proche idéalement mais il ne fallait pas trop rêver non plus. Elle reprit une gorgée d’eau et attendit une réaction de la part de Raven. La brunette ne savait pas encore trop comment ce dernier se positionnait par rapport aux mutants en général. Elle faisait partie des cas à part mais être entourée de gens qui ne lui voulait que du bien pourrait lui en faire. En aurait-il le droit ou même simplement l’envie c’était une toute autre question.

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeJeu 19 Avr - 19:06

    La discussion se poursuivait sans ambages, même si Raven en devinait tous les sous-entendus. Il devinait assez aisément certaines pensées que James pouvait avoir. Des pensées-clichés, selon lui. Il n'avait pas de vrais problèmes, dans sa vie, le seul souci qu'il pouvait rencontrer, c'était l'amour impossible qu'il vouait à une certaine personne. Personne qui ne savait même pas à quel point il brûlait, personne qui ne se rendait pas compte qu'ils auraient pu vivre ensemble, s'il n'avait pas été goule. Oui, c'était la seule chose qu'il changerait : vivre avec cette personne-là, tout en continuant de servir ce maître à côté. Mais le soir, rentrer chez lui, passer du temps avec son amour. Il ne voyait pas que rêver d'autre, sinon. La réussite à l'université, il l'avait, et de toute façon, il n'avait pas envie de passer son temps à étudier. Voir sa famille ? il avait été un peu vexé par l'attitude de ses parents lorsqu'il était devenu goule, et il valait mieux ne pas conserver de contacts avec son frère. Du moins, pas plus que nécessaire. Passer plus de temps avec ses amis ? il avait déjà tout le temps dont il pouvait rêver, au fond.
    Il écouta James lui parler de l'Institut. La première chose qu'il remarqua, c'était que son discours était vraiment très... normal. On n'aurait pas dit une mutante. Elle avait la vie qu'il aurait pu avoir, dans un monde plus équilibré. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu'il ressentait un manque. Il était capable de se réjouir pour elle. De se dire que, finalement, il valait qu'elle soit heureuse, elle plutôt que lui, qu'elle vive sa vie selon ses désirs. Il n'était pas altruiste, mais Raven était ce que l'on appelait un « vrai » ami. Il était du genre à se dévouer pour les autres, quand il les aimait. Comme il avait pu le faire avec son frère lorsque celui-ci avait risqué la mort, comme il le faisait encore avec son maître, Raven se disait qu'il fallait bien que quelqu'un souffre dans ce monde. Et, puisque lui avait pris conscience de cette réalité, c'était à lui d'endosser ce poids. Au fond, cela lui faisait plaisir. Dans son malheur, il se sentait rasséréné à l'idée de faire du bien autour de lui, d'apporter quelque chose à quelqu'un qui était en mesure de l'apprécier.
    Raven fronça les sourcils quand James lui dit qu'on lui mettait des bâtons dans les roues.

      « Il y a encore des gens assez stupides pour céder à l'esprit de compétition ? C'est ridicule. Écrase-les, c'est tout ce qu'il y a à faire. »

    Raven pouvait être un peu violent dans ses propos. Prudent, distant, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir une opinion sur la question. Il avait tendance à surprendre les gens, souvent. Et pas uniquement parce qu'il était une goule avec un certain caractère mais désireuse de ne pas changer quoique ce soit à sa vie. Non, Raven était beaucoup plus franc que ce qu'il pouvait faire paraître. Franc, et assez arrogant également. Il n'aurait pas supporté une telle situation. Pour lui, tout était simple : il fallait dominer, ou être dominé. Et si on était dans la deuxième case, il fallait le subir, parce qu'on ne s'était pas montré assez fort. Mais pas de demi-mesure, ou on se retrouvait avec quelque chose d'insoutenable du point de vue de l'honneur. La vie était si facile, vue selon Raven.
    Le serveur vint prendre leur commande. Raven lui demanda poliment un civet de lapin. Cela faisait longtemps qu'il n'avait rien mangé de tel, il avait envie de s'y essayer à nouveau. Ce n'était absolument pas le genre de chose qu'il savait faire. Lorsqu'il repartit, James reprit la parole. Enthousiaste, elle lui proposa de venir à l'Institut, lui expliquant tout l'intérêt qu'il y avait. Raven la regarda d'un air amusé. Il était certain qu'elle en faisait un exposé assez attirant, mais... le problème, c'est qu'on s'approchait beaucoup du sujet qui fâchait. Il lui était difficile de lui expliquer pourquoi il refusait d'y aller. Elle risquerait de comprendre qu'il n'appréciait pas les mutants, alors que ce n'était pas cela. Il n'était pas sûr de pouvoir supporter de voir toute l'innocence qu'il pouvait y avoir dans l'Institut. L'avantage des Seekers, songea-t-il avec amertume, c'était qu'au moins, avec eux, il savait à quoi s'en tenir. Et son Seeker attitré, de toute façon, avait assez bien posé les bases pour que Raven sache où aller.

      « C'est gentil de ta part, répondit-il, mais je doute que ce soit possible. J'ai l'habitude des Seekers, pas des X-Men. Je pense que tu aurais honte de voir ma manière de parler avec un mutant inconnu. Je n'ai pas ma langue dans la poche. »

    C'était tout à fait vrai. Sauf contre-indication de son maître, Raven se permettait parfois des paroles qui auraient pu lui coûter cher. Il s'arrêtait toujours là où la prudence lui disait de se taire. Mais il était conscient des problèmes que cela pouvait poser.
    Il planta son regard dur dans les yeux de James et lui dit doucement :

      « Crois-tu vraiment que, même libre, j'aurais assez de tolérance envers les mutants ? Je suis le produit de mon époque, et n'ai rien contre les mutants, mais je ne doute pas une seconde que si les rapports avaient été inversés, je me comporterais comme un Seeker. C'est donc un peu difficile de me sentir proche de l'Institut, tu comprends ? »

    Il adoucit sa répartie par un sourire agréable et sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeJeu 26 Avr - 9:58

James ne pouvait pas dire qu’elle n’était pas déçue que son ami refuse sa proposition de venir la voir à l’Institut, de faire connaissance avec ce monde un peu à part sur cette Terre où, pour elle, la folie régnait. Cependant elle pouvait comprendre son point de vue. Elle avait reconnu que sa vie était plus facile parce qu’elle était une mutante. Et malgré l’aide que la jeune femme apportait aux humains, elle savait qu’au fond elle ne risquait rien. Un Seeker aurait pu s’en prendre à elle, mais il s’apparenterait alors à un agresseur et ne serait pas au-dessus des lois, pouvoir ou pas. Elle avait la belle vie, c’était évident, son passé douloureux ne changeait rien à la donne, à cet instant elle savait que se promener dans la rue n’était pas dangereux pour elle, qu’on ne risquait pas de l’asservir de sitôt et qu’on n’essayerait pas de la tuer sous prétexte qu’elle valait moins que le reste de la population. Alors oui, Khloe comprenait que Raven ne soit pas particulièrement emballer à l’idée de ce retrouver cerné par des mutants, qu’importe qu’ils aient de bonnes intentions envers lui ou pas. Elle aurait aimé changer cet état de fait mais elle n’y arriverait pas en soir. Et certainement pas alors que le brun évoluait parmi les pires types de mutants. Et elle répondit à son sourire avec la même sympathie et elle lui attrapa la main.

JAMES ▬ Je comprends tout à fait, mais tu ne peux pas m’en vouloir d’avoir tenté ma chance. Et puis tu sais que j’ai la même langue de vipère que toi alors ou j’imagine assez ta visite.

Elle s’autorisa même à rigoler un peu. KJ aussi possédait un franc parlé qui ne lui valait pas que des compliments bien au contraire. L’étudiante se mangeait le nez avec beaucoup de gens mais elle s’en moquait, elle aimait dire ce qu’elle pensait que cela plaise ou non à son interlocuteur. Il n’y avait que les occasions comme ce soir où elle ne voulait pas se fâcher avec la personne qu’elle se contrôlait. Logan entrait dans cette catégorie aussi mais c’était encore différent, elle lui devait le respect et sa position social alors elle ne pouvait pas se permettre de lui opposer une résistance totale. Elle n’était plus une adolescente en pleine crise et perturbée par ses hormones. Le serveur apporta les plats, et KJ fut impressionnée par la rapidité du service. C’était agréable de ne pas attendre des heures et des heures pour se restaurer. Regardant les autres tables, la demoiselle se demanda si cela pouvait avoir un rapport avec le fait qu’ils essayaient de ne pas garder les humains trop longtemps à l’intérieur mais non, ils ignoraient que Raven ne possédait aucun pouvoir.

JAMES ▬ Sinon j’aimerais beaucoup écraser cette blondasse qui m’énerve avec mon projet mais j’ai encore besoin d’elle et c’est Logan qui m’a envoyer vers elle du coup je n’ose pas trop ouvrir ma bouche. Tu ferais quoi toi ?

La mutante avait voulu revenir sur le sujet parce qu’elle aimait bien se plaindre de temps en temps et que Raven faisait un très bon réceptacle pour ce genre de conversation. Il gardait toujours la tête froide et trouvait souvent des idées. Jay ignorait d’ailleurs d’où lui venait ce machiavélisme mais pour une fois cela pourrait peut-être lui être utile. Et puis il serait forcément de son côté et ça, c’était exactement ce dont James avait besoin. Elle n’arrivait toujours pas à comprendre pourquoi on lui avait recommandé Silver, cette fille se fichait de tout et tout le monde. Les deux belles étaient clairement partie du mauvais pied. Pourquoi exactement, la brunette n’en avait aucune idée ? Au premier rendez-vous elle n’avait eu aucun a priori mais très rapidement elle avait eu la sensation que cette fille se moquait d’elle, la regardait de travers. Etait-ce de la parano ?! Probablement un peu, si ça se trouve en sentant la méfiance, la graphiste avait pris la décision d’être sur ses gardes aussi, comme un animal qui sent la peur aurait tendance à se sentir menacer et à attaquer le premier. Pour autant, Khloe ne trouvait pas son comportement très juste envers elle. Elle lui avait juste demandé un service, d’accord elle se montrait exigeante par rapport à ce dernier mais c’était compréhensible sa réussite scolaire reposait dessus. Et si Silver ne voulait pas l’aider elle aurait pu le dire dès le départ, la X-men ne lui en aurait pas tenu rigueur, bien au contraire. Tout cela était bien compliqué, même pour l’étudiante qui ne comprenait toujours pas comment un simple projet avait pu virer au cauchemar. De fait, la jeune femme avait bien besoin d’en parler, de se faire plaindre un peu pour exorciser tout cela. Elle espérait que Raven ne lui en voudrait pas trop de se plaindre pour rien. Ses problèmes à lui n’étaient pas comparables, et pourtant il ne se plaignait jamais, et même quand Jamie l’incitait à le faire il arrivait toujours à la convaincre de son bien-être. Ou du moins il n’avait rien à redire sur son mode de vie. Cela la faisait souvent douter du bien fondé de ses accusations. Son ami n’avait pas l’air aussi mal qu’elle aimait se l’imaginer. Elle tenait tellement à le sauver, à être utile à quelqu’un qu’au final elle le victimisait plus que de raison. Il y avait de quoi se poser des questions.

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeVen 27 Avr - 22:14

    Raven ne voulait pas blesser, James. Il avait de l'estime pour elle, il savait qu'elle voulait son bien. Et il lui était reconnaissant pour tout ce qu'elle faisait, ou voulait faire, pour lui. C'était aussi pour cela qu'il tolérait ses remarques, même si elles ne lui plaisaient pas - il était dangereux de changer de point de vue, il le savait, il essayait de ne pas trop s'y lancer, satisfait de lui, de son maître, de son honneur. Mais il espérait vraiment qu'elle ne s'en froisserait jamais. Comme il l'avait dit, il n'avait pas la langue dans sa poche, et il pouvait être assez sec. Quand on l'attaquait, il était monstrueux ; quand on lui faisait une simple remarque, il était simplement dur. James était un peu forcée d'en faire les frais, hélas. Sa proposition avait été si gentille et sincère, il se sentait presque coupable de la refuser. Mais sa décision était prise. Il ne pouvait pas se perdre dans un endroit pareil. Il n'en ressortirait pas pareil - son âme en serait changée. Âme ? non, il ne serait pas un briseur de serment. Jamais il n'irait contre cela, sauf si un mutant mal intentionné touchait à son cerveau. Mais il risquait... de déprimer, oui. Sa vie était surtout fatigante, mais il n'avait jamais eu à se plaindre. Il n'était pas exploité, avait une vie étudiante et sociale, était plus ou moins respecté par son maître, son frère était en vie, ses parents à l'abri. Comment pouvait-il seulement penser que sa situation était catastrophique ? Raven ne le pensait. Il aimait presque sa vie - presque. Si seulement il avait pu être libre, sans avoir à se compromettre. Si seulement il ne s'était pas engagé si volontairement dans cette voie. C'étaient les seuls regrets qu'il pouvait réellement exprimer. Sa vie d'avant ne lui manquait pas. Elle avait été aussi vide, et puis, son maître en faisait déjà partie, avec une attitude qui confinait à l'attitude possessive. Et avant, il ne connaissait pas James ; comment pourrait-il, devant elle, être nostalgique de son passé ? Autant nier sa présence en face, et lui faire croire qu'il ne l'aimait pas...
    Le problème était clos. Restait celui de la « blondasse ». Raven se sentait immédiatement antipathique pour cette personne. Il ignorait toute l'histoire, mais il faisait confiance à James. Il était normal qu'il tienne pour elle devant une inconnue, après tout. Elle aurait tort qu'il voudrait encore l'aider, dans la mesure de ses possibilités - sauf contre-ordre, et de toute façon, elle avait toujours raison, pas vrai ? Ou presque, en tout cas, quand elle ne parlait pas de lui en tant que goule. Il sourit à l'évocation de Logan. Il ne le connaissait pas, mais de ce que James disait de lui, c'était un curieux personnage. Assez fort, en tout cas, pour freiner l'ardeur de James. Il aurait été très intéressant de le rencontrer, si Raven ne préférait pas éviter le plus possible de fréquenter des mutants. Et puis, si c'était un ennemi de son maître, il savait qu'il aurait forcément ce sursaut de fierté, même si le terme était mal choisi, qui le pousserait à le défendre.

      « C'est Logan qui t'a envoyé vers elle ? répéta-t-il. Hum. J'ignore comment est vraiment Logan, ni quel type de relation tu as avec elle. »

    De fait, c'était important. Il savait parfaitement que face à son maître, s'il était libre, il n'aurait pas cette attitude dévouée. Du respect, il en ressentirait indéniablement. Il serait aussi prudent et retenu ; l'homme lui avait toujours fait peur, il s'en souvenait bien. Il se rappelait bien son silence, les regards longs et discrets qui le laissaient frissonnants. En y réfléchissant, ce n'était pas l'homme, non, car il s'entendait bien avec lui ; ils avaient quelques idées communes, un sens du monde et de la vie assez semblable même. Raven pensait que c'était plutôt le côté métaphysique de l'affaire, cette aura monstrueuse qui planait sur son maître, qui avait toujours posé problème. Mais bref. Avant, Raven lui aurait dit assez subtilement ce qui le pensait, avec une pointe un peu dure, féroce toutefois - il ne pouvait s'en empêcher. A présent... il le disait moins subtilement. La différence, c'était qu'à présent, il n'attendait plus rien. Il savait que ça ne changerait rien ; le dire, c'était exprimer sa pensée, rappeler qu'il avait une âme, parce que c'était toujours utile de le faire, exprimer son désaccord. Pour souligner l'ampleur de son adhésion à un projet qu'on lui imposait. Il n'aimait pas ? il avait la force d'oublier sa volonté pour en substituer une autre. Raven n'était pas du genre à insister pour autant.

      « Eh bien, ça dépend, répondit le jeune homme prudemment. Avec mon maître, vois-tu, je gueulerai un bon coup avant de faire ce qu'il m'a demandé. Donc mon exemple, c'est pas forcément ce qu'il y a de mieux, tu vois... Face à quelqu'un d'autre, je me montrerai sans doute plus subtil, mais je ne le lâcherai pas. Je ne pense pas que tu m'as vu harceler quelqu'un, non plus. »

    Il riait presque. Ah ça non, pour ne rien lâcher, on pouvait dire qu'il était têtu. Il s'était mis une idée dans la tête - être une goule jusqu'à sa mort ou la fin de son serment -, mais pour l'en déloger, c'était presque impossible. Il avait confiance de cela. En jouait.

      « En fait, je viens de me rendre compte, mais avec cette situation, tu dois passer à côté de pas mal d'aspects de ma personnalité,[b] remarqua-t-il, rêveur. [b]Et moi de même. Ton idée d'Institut n'est peut-être pas si mauvaise, au fond... »

    Peut-être - c'était purement hypothétique - Raven pourrait-il s'y rendre, sans en parler plus que nécessaire à son maître. Se retrouver dans ce lieu empli de mutant n'avait rien de bien réjouissant, mais Raven avait compris une chose. Une amitié, ça se travaillait et méritait sacrifice. Il serait tôt ou tard amener à faire cette concession, parce qu'il avait de l'estime pour James, assez pour penser qu'elle méritait qu'il vienne, si elle le voulait vraiment.

      « Enfin, c'est qui cette fille, dis-moi ? A quoi elle ressemble, l'emmerdeuse ? »

Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeJeu 3 Mai - 12:02

James remarqua le regard un peu pensé de Raven quand elle parla de Logan. Le directeur de l’Institut attirait toujours beaucoup l’attention, c’était un mutant célèbre dans l’histoire et qui le serait encore pour longtemps puisqu’il était basiquement immortel. Même elle restait impressionner par le grand Wolverine qui la protégeait contre toute attente. Le respect et l’amour qu’elle ressentait pour lui n’avaient pas d’égale. Khloe le voyait comme un père, un grand frère et très honnêtement si elle avait été plus âgée et lui un minimum intéressé, la jeune femme aurait bien pu être amoureuse de lui. Et pas seulement comme elle craquait sur tous les garçons mignons qu’elle croisait. Non le grand et véritable amour. Un rêve de petite fille et d’adolescente qu’elle aimait entretenir. Parce qu’à côté de cela Kj était un véritable cœur d’artichaut. Même l’humain qui mangeait en face d’elle avait hanté ces rêves osés une nuit, à leur première rencontre. Si la mutant avait dû être un animal, l’abeille lui aurait sied à merveille. Passant d’une fleur à l’autre avec aisance et aimant chacune d’elle sincèrement mais très éphémèrement aussi. Ce n’était pas facile pour les relations amoureuses et de toute façon avec son caractère elle ne gardait jamais bien longtemps ces petits copains. Au moins cela lui permettait de conserver un de ses plus précieux secrets à l’abri des mauvaises langues. Son ami reprit la parole sortant l’étudiante de ses propres réflexions. Il n’arrivait pas à trop à se prononcer car il ne connaissait pas le protecteur de Jay et que sans connaître la relation qui l’unissait à la blonde, ce n’était pas évident. Il mentionna son maitre ce qui irisa un peu le poil de la jeune femme mais, elle ne pouvait pas lui en vouloir c’était dans la conversation. Il lui conseillait plus ou moins d’être subtil. Raven s’intéressa ensuite à cette femme. Jamie prit une gorgée d’eau avant de répondre.

JAMES ▬ Elle ressemble à une garce…enfin c’est ce que je dirai si je n’étais pas objective mais je vais faire un effort. Physiquement elle est banal, blonde, assez grande, les yeux clairs. Elle est graphiste, du coup je voulais qu’elle puisse mettre mon projet en forme, parce que je ne peux plus le faire moi-même dans les bureaux du journal et parce que bon c’est pas non plus ma spécialité.

La future journaliste essayait de faire une description, un résumé de l’histoire en gardant la tête froide. Elle ne tenait pas à influencer le jugement de Raven en lui racontant les faits de façon biaisée. Mais ce n’était pourtant pas l’envie qui lui en manquait. Silver s’était véritablement comporter comme une peste et de fait James avait fait de même ce qui n’était pas très malin de sa part et portait le score à un partout. Si elle ne s’était pas emportée alors la jeune femme n’aurait pas eu de raison de faire de même et de se comporter mal elle aussi.

JAMES ▬ On est parti du mauvais pied, on s’est mal comprise mais j’avais vraiment l’impression qu’elle voulait me saboter mon projet ! Elle y met de la mauvaise volonté tout ça parce que moi je ne la paie pas comme ses « vrais » clients ! Qu’attendre de mieux de la part d’une X-men qui a un jour décidé que tuer les humains s’était plus drôle que de les protéger ?? Elle me regarde de haut et ça m’agace, mais peut-être que c’est moi qui me fait des idées ? Qu’est-ce que tu en penses ?

Ses doigts se resserrèrent sur le manche de son couteau à cette pensée. Silver avait arpenté elle aussi les couloirs de l’Institut, c’était comme ça que Logan la connaissait mais quel type de naïf faisait-il pour croire qu’on pouvait encore compter sur elle. Une Seeker dans l’âme et dans le cœur, voilà ce qu’elle était et Khloe ne lui accorderait jamais sa confiance ou quoi que ce soit d’autre. Malgré le retard qu’elle avait pris et le reste Jay ne désespérait pas de pouvoir trouver un autre graphiste plus gentil et plus efficace et encore capable de travailler dans les délais imparties. Et elle pourrait alors dire adieu à la blondasse. D’accord en réalité il faudrait que Jay arrête de l’appeler comme ça pour se conduire mieux en sa présence mais c’était bien difficile. KJ aimait bien trop se plaindre et être mauvaise langue pour finalement agir comme une personne mature et civilisée. Elle y parvenait un minimum mais cette fille avait comme un don pour l’énerver d’un simple regard, avec un simple mot.
Reportant son attention sur Raven, la brunette attendit son analyse sur la situation. Elle ne lui avait pas donné grand-chose à examiner il fallait être honnête mais il lui dirait au moins vaguement ce qu’il en pensait. Si Jay était une vraie gamine pour se borner de la sorte ou si elle avait de vrai raison d’en vouloir à Silver. Elle était une seeker, alors le jeune homme pouvait encore prendre position pour elle, il les fréquentait même si ce n’était pas la force des choses. Mais au fond elle se moquait un peu de la réponse, ce qui intéressait le plus l’étudiante, c’était de discuter tranquillement avec son ami, de pouvoir partager des choses avec lui. Leur amitié lui tenait à cœur, elle ne voyait pas en lui qu’une cause perdu ou un article, même si c’était cela précisément qui l’avait fait approcher le jeune homme. Maintenant, Jamie voulait juste être son amie, cela expliquait aussi ses efforts pour ne pas parler d’esclavage, de goule et génocide humain. Et quand on la connaissait on savait que ce n’était pas facile pour elle de résister à cette tentation. Elle reprit un peu à boire et lui offrit un sourire un peu timide. KJ avait envie de lui proposer de prolonger un peu la soirée après le resto, s’il en avait l’autorisation bien sûr et s’il le voulait bien lui aussi surtout !

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeLun 7 Mai - 21:36

    Une pointe de violence surgissait en Raven. Il sentait comme le reste d'une ancienne nature, fière et arrogante, qui s'agitait en lui. S'il avait bien une chose qu'il détestait, c'était qu'on touche à son ego. On pouvait pourtant dire qu'il avait été pas mal maltraité, ces derniers temps, et qu'il ne considérait pas qu'il s'agissait d'une éventuelle évolution. Il avait vu James tiquer lorsqu'il avait mentionné son maître ; rien d'étonnant pourtant, il était bien nécessaire qu'il fasse une comparaison entre les deux situations, dans la mesure du possible. Il n'avait pas de mentor, et son seul maître à pensée, c'était lui-même. Cela dit, le côté plus symbolique de la figure pouvait présenter une analogie qu'il avait jugé convenable. A vrai dire, le mouvement involontaire de la jeune femme lui donnait surtout envie de rire. Il n'avait pas envie de l'énerver, de la vexer ou quoique ce soit, mais il aimait bien l'idée de s'attirer un peu d'opposition. Peut-être était-il bizarre. Peut-être souffrait-il sans le savoir d'un manque de contradiction possible.
    Mais son rire partit, léger et bref, lorsqu'elle lui annonça que c'était une garce. Raven imaginait bien le genre. Il n'était pas forcément très porté sur les clichés, mais là, c'était un véritable plaisir que d'esquisser en pensée le profil type de l'ennemie de James. Blonde - il y aurait tant de choses à dire, ce n'était même pas juste dans ces stéréotypes, surtout qu'ils étaient injustifiés -, des yeux clairs. Sans doute jolie, même s'il préféra garder cette réflexion pour lui. Le métier de graphiste ne lui disait rien. Une marginale, peut-être ? sans doute une de ces artistes, au style bohème, refusant de devoir se coltiner quelqu'un ?

      « Ce n'est pas juste de sa part, commenta Raven. Tu n'as donc rien à lui donner en retour ? »

    La description était peut-être un peu subjective, mais cela, le jeune homme n'en avait strictement rien à faire. Il sentait que James ne se sentait pas bien, cela lui suffisait à se sentir antipathique. La suite n'allait faire que confirmer cette impression. Qu’attendre de mieux de la part d’une X-men qui a un jour décidé que tuer les humains s’était plus drôle que de les protéger ? Raven comprit d'un bloc. Il la connaissait. Elle correspondait à la description qu'en donnait James. Elle méprisait les humains ; lui en particulier. Et la simple pensée de sa personne suffisait à le remplir de dégoût et de mépris. Il ne pouvait pas en vouloir à James de ne pas l'aimer, quand lui-même ne rêvait que d'une chose. Difficile de ne pas aborder les sujets qui fâchent lorsqu'il était confronté à une Seeker qu'il connaissait. Cette mutante, c'était un fléau.

      « Silver. » : lâcha-t-il d'une voix glaciale.

    Hélas, il voyait parfaitement de qui elle parlait. Son regard s'était subitement durci, toute trace de sourire ou de joie avait disparu de son visage. Il ne fallait pas croire qu'il n'était plus content d'être avec James. Il abordait simplement le masque de froideur qui était le sien lorsque Silver était dans les parages. Il était presque effrayant à voir. C'était un des traits les plus caractéristiques de Raven : l'extrême froideur qu'il était capable d'afficher. Il savait que c'était aussi cela qui l'avait perdu : à paraître plus fort que le roc, il avait attiré la convoitise de celui qui se croyait foudre. Mais nul éclair n'avait encore réussi à fendre sa carapace. Elle était toujours là, intacte, prête à s'imposer à ceux qu'il n'appréciait pas. Il ne se fermait pas à James en faisant là ; il contemplait l'ombre de Silver qui s'était interposée entre eux deux.

      « Surtout, ma chère, si tu peux lui faire du mal, n'hésite pas. Je le ferai volontiers, mais ce n'est pas dans ma nature. »

    Il ne disait pas qu'il en était empêché - ce qui était totalement vrai. Mais même : aussi dur que Raven pouvait paraître, il n'était pas violent en soi. La seule personne qui pouvait souffrir de son attitude, c'était lui-même. Mais se battre pour se battre, très peu pour lui. Ce n'était pas pour rien qu'il avait été relativement facile de faire de lui une goule : une question bien répondue, et Raven vous suivait jusqu'en enfer. James était sans doute beaucoup plus forte que lui sur ce point, plus combative. Cela ne gênait pas le jeune homme de se mettre en position de passivité derrière une femme : il n'était pas misogyne, après tout, et cela faisait partie de son caractère.

      « Écoute, James. J'ignore une bonne partie de votre histoire, mais ce que je peux te dire, c'est que je ne la supporte pas. Je ne suis pas forcément du genre à me défendre, mais pour elle, je t'assure que je déploie un trésor d'inventivité pour trouver l'insulte qu'elle ne pourra pas contrer. Comme je te l'ai dit, écrase-la, c'est tout ce qu'elle mérite. Si tu ne le fais pas pour moi, fais-le pour moi. »

    Raven ne véhiculait absolument aucune émotion, et il aurait tout aussi bien pu parler d'une mouche. C'était d'ailleurs ce à quoi s'apparentait leur adversaire commune dans son imaginaire. Il aurait voulu dire à James quel était l'empleur de son propre problème. Mais comment le faire sans entrer dans le vif du sujet, en évitant ce qui allait inévitablement les diviser ?

      « Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour moi. Même si elle ne sait rien de moi. C'est un ordre. »

    Une goule qui prétendait donner un ordre à une mutante, la situation était cocasse. Mais Raven était un être fier, et arrogant à l'excès, même si avec James, il avait toujours su taire son ego, et se rendre assez sympathique pour lui être agréable. Dans les autres situations, il était proprement imbuvable. Et dans sa dernière réplique, c'était tout cet excès de fierté, cet hybris qui ressortait.
Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeVen 11 Mai - 11:51

James fut surprise d’entendre son ami murmurer le nom de Silver, elle ne lui avait pas dit comment s’appelait la jeune femme, juste une description sommaire qui aurait pu être n’importe qui. Pourtant il la connaissait, il devait y avoir un détail qui faisait la différence mais la Seeker semblait visiblement hanter d’autres vies que celle de l’étudiante. A sa voix et son regard plus froid que le pôle nord indiquèrent sans aucun doute dans l’esprit de Khloe que la blonde n’avait pas été méchante ou peu aimable qu’avec elle. La brunette prit le temps d’observer Raven, son expression, son langage corporel et autant dire qu’avec cet aspect elle n’aurait probablement jamais fait un pas vers lui. Il lui faisait presque froid dans le dos à se comporter ainsi, elle le connaissait plus doux, entêter mais jamais à cracher un venin sur un véritable ennemi. Comme il l’avait dit plus tôt, le brun était normalement du genre subtil que rentre-dedans. Mais ce qui choqua le plus KJ furent les mots qu’il prononça ensuite, il l’incitait clairement à chercher le conflit pour blesser la Seeker. Clairement il ne la portait pas dans son cœur mais à ce point, Jay en tombait des nues. Même s’il restait impassible et dur, la violence de ses mots avait une force que la demoiselle ignorait jusque-là. Le problème pour elle était qu’elle ne savait pas comment réagir à ce qu’il lui dirait. Dans leur relation, il avait toujours et plus ou moins établis qu’elle était le caractère fort et dominant, sans pour autant l’écraser mais là il se permettait même de lui donner des ordres. Jamie décida qu’il était temps de réagir et de faire retomber la pression.

D’abord elle leva les mains, comme on le fait quand la police vous arrête, elle souhaitait lui montrer que ce n’était pas à elle qu’il devait s’en prendre. Ensuite elle se concentra pour garder une voix neutre et désaffecter de toute émotion. Ce qui n’était pas facile, Raven lui faisait limite peur, ensuite elle détestait qu’on la commande et enfin elle demeurait bluffée par son comportement des dernières minutes. Elle jeta rapidement un regard alentour pour être sure que personne n’écoutait leur conversation avant de répondre en se penchant un peu sur la table, ramenant alors ses mains sur la surface plane.

JAMES ▬ Tu devrais me connaître mieux que ça ainsi que mon opinion sur les ordres Raven ! Ensuite tu te rends compte de ce que tu dis ?!

Khloe allait ajouter autre chose mais le serveur passa à leur table pour remettre de l’eau dans leurs verres et s’occuper de leur plat. La jeune femme espéra que cela donnerait un peu de temps à son interlocuteur pour réfléchir à où elle voulait en venir. Lui qui acceptait à ce point d’être soumis, d’avoir un maitre et de vivre comme un paria, il osait ensuite lui dire qu’elle devait tuer cette fille, si jamais elle en avait l’occasion, bien évidement. Minimisons la chose un peu. Avec ce qu’elle connaissait de Silver, James ne doutait pas qu’elle ait pu lui faire subir des horreurs, que sa gentillesse envers son ami devait s’approcher du zéro absolu et que sa réaction était justifiée, qu’elle pouvait comprendre mais de là à la balancer sur l’échafaud, il ne fallait pas exagérer. Ou alors c’était tomber aussi bas que les Seekers. Et si Jay tenait bien à une chose c’était à ne jamais ressembler à ces êtres immondes. Une fois le serveur parti, elle ajouta.

JAMES ▬ Non mais tu me vois débarquer à son taff, l’envoyer au mur et empêcher son cœur de battre ?! T’es pas sérieux…on envoi des gens en prison pour moins que ça tu sais !

Certes les notions de bien et de mal avaient eu largement le temps de changer et d’évoluer en même temps que l’humanité mais il y avait encore des choses immuables, tel que le meurtre. Il n’y avait que les humains qui n’entraient plus trop dans la case, sauf si l’un d’eux était pris à tuer un mutant, mais une X-men se débarrassant impunément d’un membre de l’autre camp, on lui montrerait la case Rikers sans repasser par le tribunal ou l’aide d’un avocat. Raven souhaitait peut-être simplement qu’elle lui fasse mal, lui donne une leçon sans aller jusqu’à la tuer mais même cela Khloe ne pouvait pas. Ce n’était pas son genre, qu’il s’agisse de laver son honneur ou celui de son ami. KJ prenait la cause humaine très à cœur et faisait son possible pour défendre leur droit, mais jamais elle ne se laisserait aller à la violence pure et gratuite. Et surtout elle n’aiderait pas à grand-chose de derrière les barreaux. Sans oublier ce que Logan penserait d’elle si Jamie s’adonnait à tant de bassesse. Incroyable ! Comment pouvait-il prononcer de tels mots ?! Faisant toujours un effort pour rester calme, la brunette reprit.

JAMES ▬ Ne te méprends pas je serai ravie de pouvoir te venger et lui faire payer son comportement mais il y a d’autre façon enfin ! Donc déjà tu vas changer de ton, je suis pas ton chien ou ton assassin personnel. Toi et moi on est des vipères, y a plus subversif pour lui faire comprendre sa douleur…suffit de réfléchir au lieu de sortir la hache de guerre.

Ils étaient tous les deux plus intelligents que ça. Silver tenait à son travail, avait besoin de l’argent qu’il lui rapportait, il suffisait de lui créer des problèmes par-là, de frapper là où ça faisait mal au lieu de bêtement lui taper dessus. Pourtant autant ce n’était pas ce qu’il y avait de plus pertinent à faire, ce type d’action ne ferait que les précipiter dans un tourbillon de la loi du talion, mais ça pouvait apaiser Raven de réfléchir comme ça, James voulait bien prendre le risque.

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeVen 11 Mai - 19:49

    Raven s'était clairement emporté à la simple évocation de Silver.
    Pourtant, on ne pouvait même pas dire qu'il était un meurtrier en puissance. Ce n'était pas vrai, et il n'avait jamais réellement envisagé de la tuer. Les mots étaient plus forts que lui. C'était la seule arme qui lui restait ; il était normal pour lui de s'en servir comme une menace. Sa parole devait aller plus loin que sa pensée réelle afin d'être efficace. Faire croire au pire, même quand on ne l'envisageait pas, dans le seul but d'adoucir l'adversaire. Mais cette facette-là, Raven ne l'avait jamais montrée à James. C'était un jeune homme prudent et réservé ; il n'avait jamais eu la nécessité de le faire avec elle, et il n'y avait même jamais pensé. Au vu du caractère de la jeune femme, c'était une action dangereuse, à double tranchant. Mais cette fois, il n'avait pas été assez raisonné. Il ne pouvait pas regretter son attitude ; mais il pouvait regretter le froid que cela faisait naître entre lui et James. Elle n'était pas du genre à compatir sur sa douleur, à lui promettre de faire tout ce qui était en son pouvoir pour lui ; non, elle n'avait rien d'une goule, contrairement à lui. Involontairement, Raven avait inversé les rôles. Sa position ne lui déplaisait pas, mais évidemment, elle ne le satisfaisait pas. Il fallait être sot pour se contenter d'être l'esclave ; mais son honneur l'exigeait, du moins ce qui lui restait d'honneur, il ne pouvait donc pas le sacrifier aussi vainement. Pour autant, il était comme tout le monde : un homme. Lui aussi s'était battu. Lui aussi avait cherché à gagner sur son maître - c'était avant sa défaite, et pourtant, il avait été si proche de la victoire alors... Sans le vouloir, il avait enclenché un nouveau conflit ; et dans cette situation, il s'était d'emblée placée dans une position assez autoritaire pour ne pas se faire écraser. Pauvre Raven, frustré et fatigué sans vouloir le reconnaître. Satisfait de ses choix plus que de son existence. Amoureux de sa liberté, parce qu'il savait, lui ; il savait que la servitude était volontaire, il avait lu la Boétie quand il était jeune. Tout du moins était-il capable de donner son plein consentement à son asservissement ; cela valait mieux, que de vivre en humain refusant d'admettre que par sa seule nature, il était déjà esclave. Au moins, Raven matérialisait sa limite. Il se désolidarisait de la pensée de la Boétie, car il estimait que oui, cela va le coup d'obéir. Il ne faisait pas ça pour de l'argent, pour en retirer un bienfait, ni même pour son maître. Il faisait cela pour lui. Il s'aliénait lui-même, c'était cela qui était le plus effrayant chez lui. Au fond, aurait-il été seul sur une île déserte, qu'il aurait trouvé le moyen de se rendre esclave d'un cocotier. Vivre, c'était une chose affreuse ; être humain, c'était un poids. Être une goule, c'était donc, tout simplement, éprouver quelle était sa véritable nature. Mais il avait oublié aussi que l'homme a besoin de se croire libre. Tout du moins, c'était ce qu'il avait cru, là.
    Car James n'était pas contente, et au jeu de la domination, elle était plus forte que lui. Lui donner un ordre avait été une très mauvaise idée. Pourtant, le mot lui avait échappé. Il l'entendait si souvent, c'était presque sa vie. Commander ou obéir - on n'agit jamais autrement, du moins, pas dans le monde de Raven. Se rendait-il compte de ce qu'il disait ? sur le coup, la réponse était clairement non. Pendant que le serveur amenait de l'eau, le jeune homme y réfléchit. Que proposait-il ? un meurtre. Oh, la perspective était réellement intéressante. Après tout, il aurait pu résister. Quelque chose, au fond de lui, lui disait qu'il aurait eu assez de caractère pour commettre l'acte. Oh, les regrets seraient venus sans doute ; mais le fait était là. Il était assez inconsidéré pour ne pas respecter la loi. Loi qui était humaine, puisqu'elle existait depuis toujours. En même temps, on tuait bien des humains, la pensée était donc tout aussi choquante que le statut d'infériorité de sa race. Et même s'il ne pensait pas ce qu'il disait, c'était trop tard : Raven l'avait dit, il fallait qu'il l'assume. S'il se voyait trop stupide pour ne pas retenir sa langue, alors il pouvait bien être qualifié de meurtrier. Son visage se fermait de plus en plus en entendant les mots de James. L'inconvénient, c'était qu'il l'aimait assez pour l'estimer. Aussi tenait-il réellement compte de ses paroles, et cela lui faisait sacrément mal. Raven sentait qu'il fondait face à elle. Sa résolution était toujours là, en lui ; la colère et la haine le faisaient toujours brûler. Mais il savait faire taire ses sentiments ; alors il les couvrait de ce chapeau magique, qui l'étouffait, mais renvoyait toujours ses problèmes à plus tard. Il sentait qu'il était déconfit, parce qu'au fond, il ne souhaitait pas la mort de Silver, et assumer était assez difficile. Il allait le faire. Mais avec son attitude habituelle.

      « Tu es une vipère, précisa-t-il d'une voix éteinte, quoique toujours froide. Moi, je suis le mouton. Je suis le berger, je ne réfléchis pas. Si je fais tomber quelqu'un dans le précipice, ce n'est pas de ma faute. »

    Il avait changé de ton - comme elle l'espérait. James n'avait sans doute pas conscience qu'elle avait un pouvoir sur lui légèrement analogue à celui de son maître. Il avait du respect pour elle ; aussi, quand elle voulait quelque chose, il s'exécutait. Il ne savait plus vraiment faire autre chose qu'obéir. Alors il redevenait goule à part entière, esclave obéissant ; qui crachait un venin noir, mais avec plus de délicatesse.

      « Je ne te demandais pas d'aller jusqu'à sa mort, expliqua Raven, mais si tu estimes que telle est ma pensée, alors elle sera telle. Peut-être as-tu complété ma pensée. Pardonne-moi d'être violent, quand tout ce que j'ai toujours reçu, pour ma part, c'était de la violence. Je sais bien que tu n'es pas mon assassin personnel, et de toute façon, s'il y a un chien, c'est moi. »

    Il n'était pas dans l'auto-apitoiement en disant cela. En vérité, il était si sérieux qu'il ne voyait pas ce qu'il y avait de pathétique dans son attitude. Il avait été trop loin, c'était une donnée qu'il voulait bien accepter, même si c'était fort désagréable. S'effacer tout en conservant sa parole intacte - voilà tout ce qu'il pouvait faire. Tout ce qu'il savait faire. James n'était pas la première qui le faisait rentrer dans son nid. Il était prudent ; s'il voyait que cela tournait mal pour lui, il se rétractait autant que possible, tout en évitant de nier ce qu'il venait de faire. Il baissa la tête, tout en gardant un contact visuel avec James. Il n'avait même pas pris conscience du geste. Ce n'était ni de la honte, ni de la soumission. C'était l'attitude favorite de Raven.

      « Tu feras ce que tu veux, je le sais bien. Mais j'ai encore assez de liberté pour avoir le droit de penser ce que je veux. Ça, ni toi, ni mon maître ne pourrez m'en priver. Si je te choque, désolé. La seule chose que je regrette, c'est d'avoir été brusque et autoritaire. Pour cela, je te demande humblement pardon. »

    Pardon pour être Raven, cet être éreinté, dont la résistance s'érode peu à peu. Pardon d'avoir pété les plombs face à une amie. Pardon d'avoir pensé qu'un ennemi devait dominer ou être dominé. Mais certainement pas pardon pour avoir oser le dire, pour avoir montré qu'il n'était pas un être soumis, mais quelqu'un qui acceptait d'obéir parce qu'il estimait que c'était juste.
Revenir en haut Aller en bas
K. James Spade




K. James Spade

Admin

Messages : 428
Date d'inscription : 04/02/2012

Vous, votre personnage
Votre/Vos don(s):
Disponible pour RP: NON

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeSam 30 Juin - 13:00

James ne savait que penser de ce que pouvait lui dire son ami. Elle n’aimait pas la façon dont il parlait de lui, parce qu’il ne se plaignait pas ou ne cherchait pas à se faire plaindre, bien au contraire. Mais qu’il puisse avoir cette vision de lui, la blessait profondément. C’était bien pour ça qu’elle lui prenait la tête à cause de son esclavage, il pouvait s’en contenter autant qu’il voulait Raven n’en restait pas moins esclave de son propre esprit. Bien trop intelligent pour son propre bien, quelque chose de ce genre. Observer cela, ce comportement, quasi autodestructif et ne rien pouvoir faire contre était une des choses les plus dures que Khloe ait jamais faite. Incapable de trouver les mots pour le réconforter ou lui faire changer d’avis. Tout ce qu’elle savait faire c’était le braquer un peu plus, le pousser dans ses retranchements avec son franc parler. La brunette ne cherchait jamais midi à quatorze heure, elle disait ce qu’elle pensait et comme elle le pensait. Elle ne se fichait pas pour autant de ce que les autres ressentaient, simplement, elle ne voyait pas pourquoi son honnêteté devrait être un défaut. Lentement, KJ secoua la tête. Entendre les excuses de son ami, ne l’aidait pas à se sentir mieux. Elle aurait limite préféré qu’il ne lui obéisse pas, qu’il continue sur sa lancer et l’’envoie promener. Qu’ils se disputent ou se prennent la tête mais en tout cas que le jeune homme s’affirme face à l’étudiante qui le dominait sans le vouloir.

JAMES ▬ Raven, ce n’est pas ce que je demande. Dis ce que tu veux à propos de cette fille je m’en fiche. Pense ce que tu veux aussi. Ce qui me dépasse c’est que tu me parle comme ça. Tu sais que je ne ferai pas de mal à une mouche, pas intentionnellement.

Oui, Jay ne comprenait pas qu’après autant de temps, Raven ne sache pas mieux, ne la connaisse pas mieux que cela. Comme elle le lui avait dit. Jamie se battait pour des causes juste et humaines, pas selon la race mais par le cœur. Elle ne tuait pas, elle ne se battait pas sauf si elle n’avait pas le choix. Khloe utilisait ses mots et toujours ses mots. Elle ne voulait pas que l’évolution tue d’avantage de personne. Tous ses humains qui finissaient comme cadavres et qui ne bénéficiaient même pas du respect dû à un défunt, ceux qui finissaient comme son compagnon, asservi, assujetti. Qu’ils le veuillent ou non, elle ne trouvait pas cela juste. Ceux qui comme elle finissait orphelin parce que la vie en avait décidé ainsi, parce qu’ils ne naissaient pas avec les mêmes gênes que les autres. Les élus d’après les Seekers. Mais James était loin de tout cela, elle voulait que cela cesse, que la souffrance disparaisse. Alors ce n’était pas à en s’en prenant d’une quelconque façon à Silver qu’elle prouverait qu’elle valait mieux que les opposants aux X-men.

JAMES ▬ Si tu me disais plutôt ce qu’elle t’a fait pour mériter des mots si durs de ta part ?n Je veux t’aider Raven parce que tu es mon ami et qu’il y a des choses sur lesquelles tu ne me laisses pas accès, mais le reste je n’ai rien contre…si tant est que tu daigne me considérer aussi comme ton amie plutôt que comme tu viens de le faire.

Pourquoi il persistait à mettre une frontière entre eux, des étiquettes ? Cela la dépassait totalement. Peut-être parce qu’elle s’imposait involontairement, qu’elle lui secouait les puces pour des sujets dont chacun ne changerait d’opinion mais ce n’était pas par méchanceté. Sur la table, James tendit la main, elle voulait prendre celle du brun dans la sienne pour lui montrer son soutient, qu’elle ne lui en voulait pas, que ses excuses n’avaient pas lieu d’être. D’ailleurs la future journaliste ne lui en avait pas demandé. Et dire qu’elle avait juste voulu une soirée sympathique et sans prise de tête. Alors que KJ avait fait de son mieux pour éviter le sujet qui fâche, il se trouvait qu’il en existait d’autres qu’il ne fallait pas aborder. Quelle ironie du sort ! Tout ce temps sa voix était restée douce et calme, elle se contrôlait à merveille pour ne pas lui faire peur, comme on prend soin d’approcher un animal sauvage. Loin du terrain de prédilection de Jay qui était normalement du genre rentre dedans. Que ne fallait-il pas faire pour ses amis ?! En tout cas malgré l’issue de cette soirée, Khloe se promit que Silver ne resterait pas impunie. Elle n’avait pas le droit de se conduire comme la reine du monde et de s’en sortir. Où était la justice dans tout ça ?! Logan l’aiderait surement si elle lui disait pourquoi elle voulait s’en prendre à la blonde. Enfin avec des termes moins durs et si Raven se décidait à passer aux aveux. Elle fit donc de son mieux pour lui montrer qu’elle était simplement à son écoute, avec lui pour le soutenir comme il le voudrait. Parce que c’était ce que l’amitié voulait dire pour la demoiselle.

Spoiler:
 

_________________


All You Got To Do Is Trust

©SCROOGE H8S XMAS
Revenir en haut Aller en bas
T. Raven Vargha




T. Raven Vargha


Messages : 49
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 27

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitimeDim 26 Aoû - 15:06

    Raven était presque allé trop loin. Habituellement, il s'enfermait dans un réseau de pensées simples, qui verrouillaient toute son aspiration à autre chose. Et puis la dispute avait éclaté, il avait hurlé un bon coup puis s'était muré dans le silence du cachot. Le problème venait bien de lui. Pourtant, avant d'être vaincu, jamais il n'aurait pensé être esclave. Le simple mot ne paraissait tout simplement pas convenir à ce qu'il était : quelqu'un avec de l'honneur, qui ne s'abaissait pas à obéir sans réfléchir d'abord. Et puis, il avait parié, il avait perdu. Et son esprit avait construit de nouvelles chaînes. Raven était parfaitement conscient qu'elles étaient dangereuses, qu'elles l'aliénaient encore plus que tout ce que son maître pouvait faire, mais il n'en ignorait pas la source : lui-même. Pour ne pas manquer à sa parole, il s'était sévèrement attaché, et cela avait marché : désobéir n'était plus une option, et cela commençait à se ressentir dans son caractère. Raven devenait quelqu'un de soumis, mais en gardant son tempérament dur et dominateur. C'était en principe plutôt incompatible, mais on pouvait compter sur lui pour faire sentir ses désaccords. Il en arrivait à ne plus avoir de problèmes à obéir, mais ses piques sournoises et ses sourires mauvais ne trompaient jamais son maître. Prudent, il s'arrêtait toujours avant d'aller trop loin. Il n'avait pas peur des limites : il avait aidé à les construire. Alors il restait doux et docile, mais ce n'était qu'une apparence qui se confondait énormément avec ce qu'il était vraiment. On pouvait plutôt le comparer avec un animal en cage qui avait la volonté de se complaire dans sa captivité.
    Et visiblement, cela l'empêchait de comprendre totalement James. Il fut abasourdi lorsque la vérité se révéla à lui : elle aurait voulu qu'il lui tienne tête. Raven la regarda d'un air perplexe. Lui tenir tête ? Mais pourquoi faire ? C'était une amie, il était censé faire des concessions, non ? Et puis, ce n'était pas comme s'il avait énormément reculé ; il cédait bien plus de terrain à son maître, quand une dispute s'amorçait. Il pensait toujours ce qu'il pensait de toute façon, il avait des envies de mort dans la tête ; mais si elle disait que ce n'était pas son but, alors elle avait raison, et cela lui paraissait tellement logique... difficile d'expliquer pourquoi il en serait autrement. Mais alors James lui demanda ce qu'elle lui avait fait, et Raven se mordit la lèvre. Ça, c'était quelque chose d'intime, de personnel. Mais elle avait de la chance : il ne savait plus vraiment dire non à une requête, tant il avait l'habitude d'obtempérer. L'ancien Raven aurait caché cela avec fierté, refusant d'en révéler davantage ; le nouveau Raven, l'esclave, avait pris l'habitude de toujours obéir, à force, cela aidait à faire passer la pilule.
    Il soupira, remua légèrement sur sa chaise, mal à l'aise.

      « Officiellement, rien du tout, avoua-t-il en regardant James droit dans les yeux. Mais elle fréquente mon maître, et elle n'apprécie pas la manière que j'ai de me comporter avec lui. »

    Elle ne pouvait certainement pas lui reprocher sa désobéissance, ça non, vu qu'il vouait une obéissance absolue et totale à son maître. Là n'était pas le problème : elle n'appréciait pas son caractère. Il était soumis, mais pas entièrement : sa langue restait entièrement sienne, et visiblement, elle ne pouvait pas le supporter. Silver semblait faire partie de ceux qui pensaient qu'un esclave devait la fermer, et rester le plus discret possible. Raven était une goule consentante, ce qui signifiait que s'il était docile, c'était avant tout parce qu'il le voulait bien. Sa manière arrogante de se comporter, ses sous-entendus parfois cruels envers les mutants - il n'avait rien contre eux, mais il fallait bien se défendre quand on s'attaquait aux goules -, tout cela rappelait que, si Raven n'avait pas eu tant d'honneur, il n'aurait jamais accepté de sacrifier sa liberté. Il ne pouvait cependant rien faire à Silver. Pas le droit, et puis, elle aurait légalement le droit de lui retourner la pareille. Il savait que son maître ne le protégeait que très peu dans cette affaire. Il n'aurait sans doute pas apprécié qu'on s'en prenne violemment à sa goule, cela dit, si elle décidait de s'amuser un peu avec Raven, s'il n'était pas incapable de le servir après... Raven serra les dents rien que d'y penser. Des fois, il se demandait s'il aimait ou détestait son maître. Un peu des deux, sans doute. Il ne pouvait pas nier le respect profond qu'il éprouvait à son égard. Même si, évidemment, s'il lui obéissait, c'était avant tout pour l'embêter et empêcher tout rapprochement entre les deux hommes.

      « Je ne peux pas me défendre, poursuivit-il d'un air las. Ce n'est pas l'envie qui m'en manque, et contrairement à toi, je peux me montrer assez dénué de scrupules quand il s'agit de faire du mal. Tu m'as toujours connu en goule, ou au mieux, dans un état presque humain. Mais au fond, tu ne m'as jamais vraiment vu en être libre. Ce n'est pas toujours beau à voir. »

    Il ne disait pas cela pour se vanter, mais simplement parce que c'était vrai. En quelques années, il avait beaucoup changé, mais la flemme qui l'habitait était toujours présente. La violence aussi. Sa dureté n'avait fait qu'empirer avec l'esclavage. Et Silver, s'il avait pu la toucher, aurait sans doute passer un mauvais quart d'heure entre ses mains, car il devenait impitoyable envers ses ennemis.

      « Je ne fais pas les choses à moitié, normalement. Quand elle m'insulte ou s'en prend à moi, je me contente de serrer les dents. Mon maître remarque que je ne la supporte pas, mais ce n'est pas lui qui va m'aider, il sait que je ne voudrais pas que je l'aide. Il n'empêche que je la trouve glaciale, cette fille n'a pas de cœur - mais j'aimerais parfois bien le lui arracher de mes propres mains. »

    Raven était sérieux. Il ne s'était jamais rendu compte qu'il lui en voulait à mort avant de parler à James. C'était à cela que servaient les amis, à mettre de l'ordre dans les pensées. Certes, c'était un sujet qui fâchait, mais Raven était finalement content qu'il soit sur le tapis. Parce que c'était toujours mieux que de l'entendre le supplier d'ouvrir les yeux sur sa condition. Et qu'avouer tout cela à quelqu'un de confiance faisait sacrément du bien. Raven se sentait plus détendu, et son sourire devenait si rare...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Empty
MessageSujet: Re: To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven   To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

To Let Me Know I'm Not Alone •• Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Evolution ::  :: ► Manhattan - Centre :: ► Les lieux pour sortir-